Lettre à Monsieur le Ministre de la Culture, Franck Riester

Paris, le 9 juin 2020

A Monsieur le Ministre de la Culture,

Le 12 mai en visite chez nos confrères disquaires du Souffle Continu vous affirmiez « L’État va continuer d’accompagner les disquaires dans la reprise de leur activité. Nous avons besoin d’eux. »

Aujourd’hui nous découvrons la répartition des 1 million d’Euros du fonds de secours destinés aux acteurs de la musique enregistrée et de l’édition musicale répartis comme suit : un montant maximum de 1 500 € pour les disquaires, 10 000 € pour les producteurs phonographiques (labels) et 35 000 € pour les distributeurs…

1500€ pour nos disquaires qui sont les seuls de ces trois secteurs à avoir subi une fermeture de deux mois ?

Manifestement il y avait peu de monde pour défendre nos magasins lors des arbitrages du CNM sur ce fonds d’aide.

Notre syndicat, groupement des disquaires indépendants français, qui est le seul représentant des disquaires, n’y était en tout cas pas invité.

C’est pourquoi au regard de cette annonce, nous vous demandons aujourd’hui l’explication de cette répartition et de ces arbitrages qui nous paraissent tout à fait déséquilibrés et injustes pour les disquaires au regard de la perte qu’ils ont subi et des charges qui pèsent sur eux.

Nous ne sommes plus que 300 disquaires en France. Notre confrère de Lyon, @ChezEmilerecords vient d’annoncer sa fermeture. 1500€ ne suffiront pas à éviter une longue liste de nouvelles fermetures.

Vos paroles du 12 mai ont suscité chez les disquaires une certaine espérance. Nous souhaitons un accompagnement plus juste de ce fonds de secours et dans ce but nous vous envoyons par mail la liste de nos propositions récemment transmises au CNM.

Restant à votre disposition.
Cordialement.

Syndicat GREDIN
(syndicat Groupement des Disquaires Indépendants Nationaux)
contact@legredin.fr
www.legredin.fr